Mardi 7 mai 2019

Aujourd’hui, je laisse couler le lit d’un désir fluctuant, je le regarde émerger, bien au fond de moi, et je crains de ne pas le perdre.

Aujourd’hui, je savoure la vie dans tous ses petits riens, et j’appuie sur le frein de mes luttes intérieures, pour profiter de tout ce qu’il y a devant moi.

Aujourd’hui, je me campe à mi-chemin entre la vie et moi, je lui serre la main et je lui annonce que, dorénavant, elle et moi sommes en paix.